Fabrice Floirac. Retour d’expérience des 24 heures d’Home Trainer au profit de la fondation des Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, le 8 mai 2020 – 16 h au 9 mai 2020 – 16 h

24 heures – 700 km – 10 000 € de dons

Dans le contexte de crise sanitaire, la cause à soutenir n’a pas été difficile à trouver au regard de la situation des patients et des soignants de la Covid-19.

Une fois le contact établi avec la fondation des Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, j’ai été mis en relation avec la plateforme Gandee.
L’accueil chaleureux et le support immédiat m’ont permis de monter le site de collecte sur la plateforme Gandee en quelques minutes.

Il ne me restait plus qu’à communiquer et finaliser ma préparation des 24 heures sur Home Trainer ! https://www.strava.com/activities/3424378004

Cette expérience restera gravée dans ma mémoire à bien des égards qui vont bien au-delà de l’aspect sportif.

Mon retour d’expérience d’un point de vue sportif est la gestion de l’effort, rien de très étonnant dans ce type de défi. Pour cela, j’ai au préalable évalué ma capacité de résistance sur un effort de longue durée entre 8 h et 10 h en plus des entraînements journaliers de 1 h à 2 h sur 7 semaines.

Ce repère essentiel a été le mètre-étalon Strava pour baser mon rythme sur un effort inférieur de 12 % et 15 %. Même si cela n’a pas été une science exacte, je me retrouve dans cette fourchette. Pour les initiés, nous parlons de valeur moyenne de 135 W (puissance développée), 70 RPM (tours de pédale par minute) à 110 BPM (battements de cœur par minute) sur 24 h.
L’hydratation et l’alimentation ont été des points très importants pour tenir ; les 18 litres d’eaux absorbés et l’alimentation régulière n’ont pas empêché la perte de 4 kg sur les 24 heures.

La motivation avec un objectif et une équipe qui soutient la démarche a été essentielle pour poursuivre les 24 h aux moments les plus difficiles.
La descente du vélo (4 à 5 min) toutes les 4 heures et l’alimentation solide ont été bénéfiques pour retrouver une bonne circulation en libérant les 3 points d’appui. Le ressenti était un nouveau départ après chaque arrêt.

La récupération a été plutôt rapide et les douleurs n’ont pas été trop violentes et sans crampes.
Si la question est, le referais-tu, la réponse est oui dans les mêmes conditions de préparation.

Ce qui est impossible hors confinement pour moi : en effet, un entraînement quotidien de 1 h à 2 h n’est pas gérable en temps normal avec mon activité professionnelle et les temps de transport.
Aussi étrange que cela puisse paraître, le plus marquant dans cette expérience ne sera pas pour moi le côté sportif, mais bien le côté humain dans les relations établies avec et entre mes correspondants de différents horizons pendant les 24 heures de direct (ceci est un nouveau chapitre à écrire).

Sans oublier l’ensemble des donateurs qui ont généré une cagnotte de plus de 9 500 € au profit des Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France.

Cagnotte solidaire qui reste ouverte jusqu’au 19 mai 2020 https://www.gandee.com/participate/339

Merci à vous les donateurs !
Merci aux partenaires de ce défi : Arkea-Samsic, ASVCM Cyclo, Châtenay-Malabry, FFC, Fondation des Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, Gandee, Splunk

Posts Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.